Mystère sur les géants

Le début de la civilisation connue coïncide avec l’invention de l’écriture, et dans les premiers documents écrits de l’histoire de l’humanité, les traditions orales les plus anciennes ont souvent été enregistrées et transmises de génération en génération.
Dans nombre de ces écrits, nous trouvons des références à des créatures humaines de proportions gigantesques qui auraient peuplé notre planète à une époque antérieure aux civilisations connues.
Nous allons tenter une brève analyse de ce qui est rapporté dans ces textes, en faisant une considération immédiate : il est très peu probable qu’un auteur d’un écrit invente un sujet à partir de zéro. Certes, au cours de milliers d’années de tradition orale, les arguments ont pu être longtemps modifiés, exagérés et ne plus être strictement conformes à l’histoire originale, mais un fond de vérité est certainement présent.
Commençons par examiner ce que nous lisons dans la Bible à propos des géants.
L’Ancien Testament est un recueil d’écrits d’un peuple de bergers nomades, les Hébreux, qui, vers 2000 avant J.-C., ont quitté les régions de la basse Mésopotamie pour la Palestine.
Ces récits ont été écrits sur une très longue période par des dizaines d’auteurs différents, mais c’est dans les plus anciens de ces récits que l’on trouve mention des géants.
Nous rapportons les passages les plus significatifs que nous trouvons dans les livres du Pentateuque, le plus ancien de toute la Bible :
“Il y avait sur la terre des géants en ce temps-là, et aussi par la suite, quand les fils de Dieu s’unissaient aux filles des hommes, et qu’ils leur donnaient des fils : ce sont les héros des hommes anciens et célèbres”. (Genèse 6:4)
“Et voici, nous vîmes les géants, fils d’Anak, descendre des géants, et à nos yeux nous étions devant eux comme des grillons, et à leurs yeux nous étions comme des grillons” (Nombres 13:33)
“Voici que son lit était de fer. Sa longueur était de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées, selon la coudée d’un homme”. (Deutéronome 3:11). [Une coudée est une mesure de longueur qui vaut environ un demi-mètre].
Ce dernier passage fait référence au lit du roi Og de Bachan, décrit comme “le dernier survivant des Rephaïm”.
Rephaïm, Emim, Nephilim, Anakiti (les “fils d’Anak” mentionnés dans le deuxième passage) sont des termes utilisés dans la Bible pour désigner les populations de géants.
Dans le Deutéronome 2:10-11, on lit
“Autrefois, il y avait les Emim : un peuple grand, nombreux et de grande taille comme les Anakites. Ils étaient aussi considérés comme des Rephaïm comme les Anakites”.
Une autre version du premier passage que nous avons donné (celui de la Genèse) se trouve dans le livre d’Hénoch, qui n’est cependant accepté que par la Bible copte, alors que les autres confessions juives et chrétiennes le considèrent comme apocryphe :
“Et il arriva que les fils des hommes se multiplièrent, et qu’en ces jours-là leur naquirent des filles d’apparence agréable. Les anges, fils du ciel, les virent, et ils en furent épris ; ils se dirent entre eux : “Venez, choisissons des femmes parmi les fils des hommes, et engendrez-nous des enfants. Elles tombèrent enceintes, et elles engendrèrent des géants, dont la taille était de trois mille coudées chacun.”
Dans le passage de la Genèse, il est dit que les géants étaient le résultat de l’accouplement entre les “Fils de Dieu” et les filles des hommes, tandis que dans le passage tiré du livre d’Hénoch, au lieu de “Fils de Dieu”, il est question d'”Anges fils du ciel”.
Ici, le mystère s’épaissit et sur ces “Fils de Dieu” ou “Anges fils du ciel”, les hypothèses les plus disparates ont été émises, notamment qu’il s’agissait de créatures d’autres planètes.
Dans le dernier livre de Sirach, que l’on trouve dans la Bible chrétienne, mais qui n’est pas reconnu par la Bible hébraïque, on lit
“Dieu n’a pas pardonné aux anciens géants, qui s’étaient rebellés à cause de leur force.”
Rappelons que les auteurs chrétiens traduisent par le mot “Dieu” le terme “Elohim” qui est en effet pluriel et semblerait indiquer plus d’une divinité.
Quittons maintenant la tradition judéo-chrétienne et voyons les références aux géants dans d’autres cultures anciennes.
La mythologie grecque est riche en références à ces créatures gigantesques.
Le Gigantomachia, également représenté sur le Parthénon d’Athènes, raconte la lutte que les géants ont menée contre les dieux de l’Olympe. Le thème de ce mythe semble être similaire à ce qui est rapporté dans le livre de Sirach.
Dans sa Théogonie, Hésiode nous dit que les géants étaient les fils d’Uranus (Ciel) et de Gaïa (Terre), et ce concept semble similaire à celui rapporté à la fois dans la Genèse et dans le livre d’Hénoch.
Même des créatures comme le Cyclope et les Titans, fréquents dans les récits de la mythologie grecque, étaient des géants.
Dans la tradition des anciennes populations nordiques, comme les Vikings, il y a de nombreuses références aux géants : ici aussi, les Jotunn sont des êtres gigantesques, dotés d’une force surhumaine, décrits en opposition aux dieux du ciel.
Quant aux civilisations précolombiennes, les Toltèques, puis les Aztèques, ont affirmé que les premiers habitants du Mexique étaient des géants qui ont ensuite été détruits par une terrible inondation (une tradition omniprésente !).
En fait, lorsque ces gens sont arrivés et se sont installés dans la ville de Teotihuacan, celle-ci existait déjà et était en partie en ruines.
On trouve également des références aux géants dans le poème indien Ramayana (VIe siècle avant J.-C.), vaincu par Rama, incarnation du dieu Vishnu, et dans le Mahabharata où une guerre entre géants et dieux est à nouveau décrite.
L’existence possible d’une race d’êtres humains géants dans l’histoire ancienne de l’humanité est liée à toute une série de constructions cyclopéennes dispersées partout sur notre planète.
Nous ne savons toujours pas de quelle manière ils ont été construits et, à titre d’exemple, nous signalons l’ancienne ville monumentale de Tiahuanaco en Bolivie (tout juste construite par des géants selon une légende locale), Machu Picchu au Pérou, Baalbek au Liban (également construite par des géants, selon une légende arabe), les mystérieux Moai (les gigantesques statues de l’île de Pâques), le site de Stonehenge en Angleterre, mais aussi les Pyramides en Egypte et au Mexique à Teotihuacan, les murs cyclopéens que l’on trouve dans toutes les parties du monde
Posts created 67

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut